>  Accueil  >  Apalaanchi
Quantité : 0 - Prix : 0.00
Paiements
Sécurisés
Suivez-nous
Instagram
Facebook
Twitter

L’artisanat colombien et les origines de ce site

La richesse artisanale de la Colombie est méconnue à l’étranger à cause de la réputation sulfureuse du pays. Les gens ignorent que des objets artisanaux d’une grande qualité sont fabriqués à partir de matériaux naturels et notamment par les artisans autochtones du pays.
Je suis colombien de naissance et j’habite en France depuis plusieurs années. J’ai toujours été fasciné par l’art colombien et en particulier par les « artesanías » (artisanat) fabriquées par les indigènes. En arpentant le quartier de « La Candelaria » à Bogotá, les marchés de Ráquira et de Villa de Leyva, j’ai découvert des magasins d’artisanat gorgés de produits jusqu’aux murs et plafonds, chargés en couleurs et en odeurs, et qui vous replongent tout droit dans un roman de Gabriel García Márquez (écrivain Colombien prix Nobel de littérature).

Composition Apalaanchi


J’ai donc créé ce site afin de promouvoir l’art colombien, de tenter de contribuer à la préservation des populations autochtones en vendant le fruit de leur travail et pour vous faire découvrir la culture de mon beau pays. J’ai décidé de commencer par des produits ethniques avec des incrustations en tissus appelées « Molas »  et des tissus « Wayúu » tressés en fil de coton.
Tous ces produits ont été expertisés en France dans les laboratoires du CTC (Centre Technique du Cuir) à Lyon, afin de vous garantir que les matières premières sont manufacturées dans le respect de la réglementation européenne. Évidemment, il y a beaucoup d’autres « artesanías » qui méritent d’être commercialisées, mais cela dépendra de vous et du développement du site !
Pendant que vous parcourez le site, n’hésitez pas à vous arrêter sur l’histoire derrière le nom du produit. Tous ces noms ont été choisis car ils évoquent une ville, un matériau ou une fête typique du pays, et ceci afin que votre expérience ne soit pas seulement commerciale mais qu’au-delà d’acheter un produit ethnique, vous repartiez aussi avec un petit bout de culture Colombienne.

Apalaanchi, les Wayúus et les Kunas

Le mot Apalaanchi appartient au wayuunaiki (wayúu en espagnol) qui est une langue amérindienne parlée par la communauté indigène des « Wayúu». Cela veut dire « les gens de la plage ». Les Wayúu sont une société matriarcale et habitent dans la péninsule de la Guajira, au nord de la Colombie. Ils sont le peuple indigène le plus nombreux du pays. Anciennement, les Apalaanchi étaient considérés comme les membres les plus pauvres de la communauté Wayúu puisqu’ils vivaient essentiellement de la pêche et possédaient peu de bétail. De leur côté, les Apalaanchis estimaient que ceux qui vivaient de l’élevage s’apparentaient à des esclaves car  leur métier  les empêchait de bouger librement.

Les tissus Wayúu

Aujourd’hui, les Wayúus ont plusieurs sources de revenus (élevage, agriculture etc.), dont le tissage. Les tissus tressés en fil de coton sont fabriqués à la main par les femmes et pour la plupart avec la technique du crochet, introduite par les missionnaires au début du XXème siècle. Il s’agit des pièces uniques dont les motifs typiques sont des représentations de figures géométriques symbolisant des éléments de la nature. Ces tissus sont utilisés pour fabriquer des produits divers : des hamacs, des  « mochilas » (sac bandoulière typique du pays) des habits etc.

Les Molas

Les « Molas » sont fabriqués à la main par la communauté amérindienne des Kunas. Ces derniers habitent dans une zone entre la Colombie et le Panama et ils ont - fort heureusement - réussi à protéger une partie de leurs traditions. Les Molas représentent une vision graphique du monde et sont des pièces uniques également. En général, il s’agit des dessins inspirés de la nature (animaux, plantes etc.) et parfois des légendes de la culture Kuna. Ils sont travaillés à l’envers avec la technique de l’appliqué inversé, qui consiste à superposer plusieurs étoffes de tissu en traçant à l’intérieur des dessins simples pour ensuite perforer la couche principale et ainsi obtenir des formes et des couleurs variées.

Plan du site Mentions légales Création du site : agoraline.fr